BWV 99   Ce que Dieu fait est bien fait II
1. Choeur
Corno col Soprano, Flauto traverso, Oboe d'amore, Violino I/II, Viola, Continuo
  Ce que Dieu fait est bien fait,
Ses desseins demeurent justes;
Quel que soit le cours qu'il donne à ma destinée,
Je m'en tiens sans mot dire à sa gouverne.
N'est-il pas mon Dieu,
Qui sait veiller à ma sauvegarde
Dans le péril?
Aussi n'ai-je qu'à le laisser agir.
2. Récitatif B
Continuo
  Sa parole de vérité est inébranlable
Et ne me trompera pas
Car elle n'abandonne ni ne perd ceux qui croient.
Oui, puisqu'elle me conduit sur le chemin de la vie,
Mon coeur se ressaisit et se laisse contenter
Du dévouement paternel et de la grâce de Dieu
Et sait avoir patience
Lorsque l'adversité me frappe.
Dieu, de ses mains toutes puissantes,
Peut détourner de moi le malheur.
3. Air T
Flauto traverso, Continuo
  Ne frémis donc pas, âme désespérée,
Si le calice de la croix a pour toi un goût si amer!
Dieu est pour toi un médecin avisé et un auteur de miracles,
Qui ne saurait te verser de poison mortel,
Encore que la douceur en soit cachée.
4. Récitatif A
Continuo
  A présent, l'alliance scellée par l'éternité
Reste le fondement de ma foi.
Elle parle avec assurance et confiance
Dans la mort comme dans la vie:
Dieu est ma lumière,
A lui je veux me livrer.
Et même si tous les jours
Apportent leurs propres tourments,
Une fois la souffrance surmontée,
Lorsqu'on aura assez pleuré,
Viendra enfin le temps de la délivrance,
Où se manifestera la sincère loyauté de Dieu.
5. Air (duo) S A
Flauto traverso, Oboe d'amore, Continuo
  Si les amères souffrances de la croix
S'attaquent à la faiblesse de la chair,
Il en est pourtant bien ainsi.
Celui qui, dans une vaine folie,
A estimé la croix intolérable pour lui-même,
N'aura pas non plus à l'avenir à se délecter.
6. Choral
Flauto traverso in octava e Oboe d'amore e Corno e Violino I col Soprano, Violino II coll'Alto, Viola col Tenore, Continuo
  Ce que Dieu fait est bien fait,
Je veux m'en tenir à cela.
Il se peut que je me voie poussé
Sur la rude voie du danger, de la mort et de la misère,
Mais mon Dieu me prendra alors
Tout paternellement
Dans ses bras;
Aussi n'ai-je qu'à le laisser agir.


Besetzung   Soli: S A T B, Coro: S A T B, Corno, Flauto traverso, Oboe d'amore, Violino I/II, Viola, Continuo
Entstehungszeit   17. September 1724
Text   1,6: Samuel Rodigast 1674; 2-5: Umdichtungen eines unbekannten Bearbeiters
Anlass   15. Sonntag nach Trinitatis
Diskussion   Aryeh Oron Julian Mincham

Bach Cantata Page