BWV 9   Le salut nous est venu
1. Choeur
Flauto traverso, Oboe d'amore, Violino I/II, Viola, Continuo
  Le salut nous est venu
De la grâce et de la bonté.
Les actions n'ont plus le pouvoir
De nous aider ni de nous protéger.
La foi ne veut contempler que Jésus Christ,
Qui a tant fait pour nous,
Qui est devenu le Médiateur.
2. Récitatif B
Continuo
  Dieu nous a donné une loi, cependant nous étions trop faibles
Pour qu'il nous fût possible de l'observer.
Nous n'avons fait que nous abandonner aux péchés,
Aucun être ne méritait la qualification de pieux;
L'esprit restait collé à la chair
Contre laquelle il n'osait pas lutter.
Nous devions nous régler sur des lois
Qui nous faisaient voir, comme dans un miroir,
La méchanceté de notre nature
Et pourtant nous ne pouvions pas changer.
Personne n'était de soi-même capable
De renoncer au mal lié aux péchés,
Bien qu'il l'ait voulu de toutes ses forces.
3. Air T
Violino solo, Continuo
  Nous étions déjà tombés trop bas,
L'abîme nous engloutissait,
    Les profondeurs laissaient déjà sentir la menace de la mort.
    Et cependant, dans ce danger extrême,
    Aucune main ne pouvait nous être secourable.
4. Récitatif B
Continuo
  Mais il fallait que la loi s'accomplit;
C'est pourquoi vint le salut du monde,
Le fils du Très-Haut, qui l'a accomplie lui-même
Et qui a apaisé le courroux de son Père.
Par sa mort innocente
Il nous a donné d'être secourus.
Celui qui met maintenant sa confiance en lui
Et qui bâtit sur sa souffrance
Ne risque pas de se perdre.
Le Ciel est acquis
A celui qui possède la foi véritable
Et se tient étroitement enlacé aux bras de Jésus.
5. Air (duo) S A
Flauto traverso, Oboe d'amore, Continuo
  Seigneur, ce ne sont pas nos actions bonnes ou mauvaises
Mais la profondeur de la foi en notre coeur que tu prends en considération,
Tu ne reconnais que la croyance.
    La foi seule rend équitable
    Et tout le reste semble trop mauvais
    Pour pouvoir nous aider.
6. Récitatif B
Continuo
  Quand la loi nous fait prendre la mesure de nos péchés,
Notre conscience en est accablée;
Mais c'est notre consolation
Que de retrouver immédiatement dans l'Évangile
La sérénité et la joie.
Et cette certitude renforce notre foi.
Là-dessus nous espérons l'heure
Que Dieu, dans sa bonté, nous a annoncée
Mais, que dans sa sagesse,
Il nous laisse ignorer.
Cependant nous nous contentons
A la pensée qu'il sait quand elle doit venir
Et qu'il n'a pas besoin d'user de ruse avec nous,
Il nous est permis de bâtir sur lui
Et d'avoir confiance en lui seul.
7. Choral
Violino I e Flauto traverso in octava e Oboe d'amore col Soprano, Violino II coll'Alto, Viola col Tenore, Continuo
  Bien qu'il semble ne pas vouloir se soucier de nous,
N'en prends pas d'inquiétude;
Car c'est quand il est le plus occupé de nous
Qu'il ne veut pas le laisser paraître.
Laisse sa parole gagner pour toi plus de certitude
Et si ton coeur n'est que refus,
Ne t'abandonne pas à l'effroi.


Besetzung   Soli: S A T B, Coro: S A T B, Flauto traverso, Oboe d'amore, Violino I/II, Viola, Continuo
Entstehungszeit   1731/35
Text   1,7: Paul Speratus 1523; 2-6: unbekannter Dichter
Anlass   6. Sonntag nach Trinitatis
Diskussion   Aryeh Oron

Bach Cantata Page