BWV 27   Qui sait combien ma fin est proche
1. Choral et Récitatif S A T
Corno, Oboe I/II, Violino I/II, Viola, Continuo
  Qui sait combien ma fin est proche?
Soprano
Le bon Dieu seul sait
Si mon pèlerinage sur la terre
Sera bref ou long.
Le temps s'enfuit, la mort approche
Alto
Et voilà enfin le moment arrivé
Où ils se rencontrent.
Ah, combien rapidement et promptement
Peuvent survenir les transes de ma mort!
Ténor
Qui sait si ma bouche
Ne prononce pas aujourd'hui ses dernières paroles.
C'est pourquoi je prie à tout moment:
Mon Dieu, je t'en prie par le sang du Christ,
Veille seulement à ce que j'aie une bonne fin!
2. Récitatif T
Continuo
  Je n'ai dans ma vie d'autre but
Que de mourir dans la félicité
Et d'hériter de la part de ma foi;
C'est pourquoi je vis toujours
Prêt et disposé à descendre à la tombe
Et mes mains accomplissent leur ouvrage
Comme si je savais sûrement
Que je dois mourir dès aujourd'hui:
Car une bonne fin fait que tout est bien!
3. Air A
Oboe da caccia, Organo obligato, Continuo
  Bienvenue! c'est là ce que je veux dire
Lorsque la mort surgira à mon chevet.
    A son appel je veux la suivre joyeusement
    Au tombeau,
    Emportant avec moi
    Tous mes tourments.
4. Récitatif S
Violino I/II, Viola, Continuo
  Ah, si l'on pouvait déjà être au ciel!
J'ai grande envie de trépasser
Et d'aller goûter la félicité
Avec l'agneau,
Fiancé de tous les innocents.
Qu'on me donne des ailes!
Ah, si l'on pouvait déjà être au ciel!
5. Air B
Violino I/II, Viola, Continuo
  Adieu, tumulte du monde!
    J'en finis maintenant avec toi;
    J'ai déjà un pied
    Dans le ciel auprès du bon Dieu.
6. Choral
Corno e Oboe col Soprano I, Violino I col Soprano II, Violino II coll'Alto, Viola col Tenore, Continuo
  Monde, adieu! je suis las de toi,
Je veux monter au ciel
Où seront la paix véritable
Et le repos éternel et suprême.
Monde, tu n'offres que guerre et querelle,
Rien que vanité,
Dans le ciel règnent à jamais
Paix, joie et félicité.


Besetzung   Soli: S A T B, Coro: S A T B, Corno, Oboe I/II, Oboe da caccia, Organo obligato, Violino I/II, Viola, Continuo
Entstehungszeit   6. Oktober 1726
Text   unbekannter Dichter; 1: Äilie Juliane von Schwarzburg-Rudolstadt 1695; 3: Erdmann Neumeister; 6: Johann Georg Albinus 1649
Anlass   16. Sonntag nach Trinitatis
Diskussion   Aryeh Oron Julian Mincham

Bach Cantata Page