BWV 100   Ce que Dieu fait est bien fait III
1. Choeur
Corno I/II, Timpani, Flauto traverso, Oboe d'amore, Violino I/II, Viola, Continuo
  Ce que Dieu fait est bien fait,
Ses desseins demeurent justes;
Quel que soit le cours qu'il donne à ma destinée
Je m'en tiens sans mot dire à sa gouverne.
N'est-il pas mon Dieu
Qui sait veiller à ma sauvegarde
Dans le péril?
Aussi n'ai-je qu'à le laisser agir.
2. Air (duo) A T
Continuo
  Ce que Dieu fait est bien fait,
Il ne me trompera pas;
Il me conduit sur la bonne voie,
C'est pourquoi je me contente de jouir de sa grâce
Et me montre patient,
Sachant qu'il remédiera à mon malheur,
Comme il en a le pouvoir.
3. Air S
Flauto traverso solo, Continuo
  Ce que Dieu fait est bien fait,
Il ne manquera pas de me prendre en considération;
Lui, qui est pour moi un médecin et un auteur de miracles,
Ne va pas me verser du poison
Pour remède.
Dieu est loyal,
C'est pourquoi je veux bâtir sur lui
Et mettre ma confiance en sa grâce.
4. Air B
Violino I/II, Viola, Continuo
  Ce que Dieu fait est bien fait,
Il est ma lumière et ma vie,
Il ne peut rien me vouloir de mal,
Je veux m'abandonner à lui
Dans la joie et dans la peine!
L'heure viendra
Où se manifestera ouvertement
La bonne foi de ses intentions.
5. Air A
Oboe d'amore, Violoncello, Violone, Continuo
  Ce que Dieu fait est bien fait;
Faut-il que j'aie à goûter d'emblée au calice
Et que j'aie la folie de le trouver amer,
Je ne m'en effraie pas pour autant,
Sachant qu'en fin de compte
Une douce consolation
Délectera mon coeur
Et qu'alors toutes les douleurs se dissiperont.
6. Choeur
Corno I/II, Timpani, Flauto traverso, Oboe d'amore, Violino I/II, Viola, Continuo
  Ce que Dieu fait est bien fait,
Je veux m'en tenir là.
Il se peut que je me voie poussé
Sur la rude voir du danger, de la mort et de la misère,
Mais mon Dieu me prendra alors
Tout paternellement
Dans ses bras.
Aussi n'ai-je qu'à le laisser agir.


Besetzung   Soli: S A T B, Coro: S A T B, Corno I/II, Timpani, Flauto traverso, Oboe d'amore, Violino I/II, Viola, Continuo (+ Violoncello, Violone)
Entstehungszeit   1732
Text   Samuel Rodigast 1674
Anlass   unbekannt
Diskussion   Aryeh Oron Julian Mincham

Bach Cantata Page